2015
Finance inclusive

Hannes Manndorff, directeur de DAWN Myanmar

Quel défi a été la source d’inspiration de votre projet ?

Lorsque Accion a commencé à envisager d’investir au Myanmar il y a deux ans et demi, moins d’un cinquième de la population avait accès à de réels services financiers et il y avait très peu d’acteurs actifs dans la microfinance dans le pays. Bien que le Myanmar se soit engagé dans un processus de réformes politiques et économiques, c’est toujours le troisième pays le plus pauvre d’Asie. Le vaste marché inexploré de la microfinance, ainsi qu’une infrastructure très faible et un environnement réglementaire très incertain, ont constitué à la fois une opportunité et un défi que nous nous sommes engagés à relever.

Avec quelle innovation vous êtes-vous attaqué à ce problème ?

Accion s’est associée à Triodos Investment Management et FMO, deux institutions avec lesquelles nous avons une longue et fructueuse collaboration, afin de remettre une offre d’achat pour le seul organisme de microfinance du pays qui était ouvert à une acquisition : Save the Children’s DAWN Microfinance. Après avoir remporté l’appel d’offres, le consortium a transféré avec succès toutes les activités, y compris le personnel et les actifs, de Save the Children vers une nouvelle société, avec pratiquement aucune coupure pour les clients comme pour le personnel. Cette acquisition et la transformation qui a suivi ont présenté un énorme avantage par rapport au fait de démarrer une entreprise de zéro, ce qui aurait été l’unique alternative pour offrir des services financiers de haute qualité à l’importante partie de la population qui n’a pas accès à une banque au Myanmar. La transformation institutionnelle de ce qui était un programme de Save the Children en une société de microfinance à but lucratif, agréée par la Banque Centrale, a réellement été une avancée majeure pour le Myanmar à l’époque.

Quel a été impact de la Banque Triodos sur votre entreprise ?

Lorsque Triodos Investment Management, FMO et Accion se sont associées pour reprendre ce jeune organisme de microfinance, le Myanmar se caractérisait encore par une grande incertitude politique, économique et réglementaire. L’unité et l’engagement des trois investisseurs pour faire de DAWN un acteur de microfinance performant ont convaincu Save the Children de vendre l’entité au consortium. Tant Triodos que FMO ont apporté beaucoup d’expérience et de crédibilité à l’opération, ce qui a influencé positivement les régulateurs pour l’obtention des approbations nécessaires et des licences. Triodos a également généré beaucoup de valeur grâce à son implication au niveau de la gouvernance de DAWN, à travers Femke Bos, gestionnaire du Triodos Microfinance Fund et membre très active du conseil d’administration, dont elle préside aussi le comité d’audit. De plus, DAWN a bénéficié du réseau de relations plus large dont dispose Triodos dans la région, par exemple en facilitant la visite sur le terrain d’organismes leaders de la microfinance au Cambodge. Cette visite a aidé l’entreprise à accéder aux meilleures pratiques en matière de gouvernance, de management et de fonctionnement quotidien.

Quel impact votre entreprise a-t-elle eu sur votre secteur d’activité ?

Depuis que le consortium a racheté DAWN en mars 2015, nous avons doublé le nombre de clients actifs pour atteindre 54.000 personnes. Les investisseurs présents dans le consortium s’efforcent également d’influencer le développement du secteur en servant d’exemple pour de la microfinance de haute qualité au Myanmar et en jouant un rôle actif aux côtés des régulateurs et de la communauté des acteurs de l’inclusion financière au sens large.

Quel a été l’impact local de votre entreprise sur la collectivité ?

Grâce à l’investissement réalisé par Triodos Investment Management, FMO et Accion, DAWN a pu rapidement étendre ses services vers de nouveaux territoires et servir des milliers de clients qui n’avaient auparavant aucun accès à une banque. Depuis le rachat, les clients ont également bénéficié de produits optimisés, de délais de traitement accélérés et de frais réduits. Les investisseurs et DAWN s’engagent à renforcer encore l’offre de produits, à améliorer l’expérience client et à atteindre au moins 200.000 clients actifs dans les quatre prochaines années.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle votre vision ?

Depuis le tout début du partenariat, Triodos Investment Management, FMO et Accion ont partagé la même vision au sujet du Myanmar et de DAWN, à savoir utiliser ce dernier comme un véhicule pour promouvoir l’inclusion financière dans le pays, développer une microfinance performante, contribuer au développement du secteur financier et rechercher à la fois un retour financier et social dans une perspective à long terme.