2018
Finance inclusive

Quel défi a été la source d’inspiration de votre projet ?

Situé au Moyen-Orient, entre la Syrie et Israël, le Liban compte six millions d’habitants.

Le climat économique y est influencé par l’instabilité politique et l’afflux de réfugiés provenant des pays de la zone, principalement de Syrie. Selon les estimations, environ 28% de la population vit dans la pauvreté, avec un revenu journalier inférieur à 4 dollars US. Ces chiffres traduisent une répartition déséquilibrée de la croissance et du développement économiques.

Historiquement, le Liban a toujours été un refuge pour des groupes de population marginalisés dans la région. Depuis le début de la guerre civile en Syrie, il a accueilli plus d’un million de Syriens sur son territoire. Les réfugiés représentent désormais un cinquième environ de la population totale, avec un impact considérable sur la société libanaise : un chômage et une pauvreté croissants se conjuguent avec une pression accrue sur les services et infrastructures publics.

De quelle manière innovante vous êtes-vous attaqué à ce problème ?

Al Majmoua, qui est l’une des institutions de microfinance les plus importantes du pays, a fait œuvre de pionnier en proposant un type de crédit destiné aux réfugiés. En collaboration étroite avec l’International Rescue Committee (IRC) et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), Al Majmoua a développé ce produit spécifiquement pour les réfugiés syriens. Quelque 3% de son portefeuille de crédits est orienté vers ce groupe-cible. À ce jour, Al Majmoua accorde des crédits à plus de 8.500 réfugiés syriens, dont plus de 80% de femmes. Le succès du lancement de ce produit démontre qu’il est possible de continuer à le développer dans les années à venir.

Quel a été l’impact de la Banque Triodos sur votre entreprise ?

Le Triodos Microfinance Fund et le Triodos Fair Share Fund ont accordé un crédit de 5 millions de dollars US à Al Majmoua, lui permettant de continuer à étendre ses services et à accroître sa portée.

Quel impact votre entreprise a-t-elle eu sur votre secteur d’activité ?

Al Majmoua a partagé ses connaissances et son expérience dans le domaine des crédits aux réfugiés avec d’autres institutions financières de la région durant un séminaire de deux jours qui s’est tenu en juillet 2018 à Amman (Jordanie).

Triodos Investment Management a organisé cet événement en partenariat avec la Plateforme néerlandaise de la Finance inclusive dans le but de stimuler les échanges de connaissances, d’identifier les obstacles et d’élaborer un plan d’action visant à proposer des crédits de ce type à une échelle plus importante.

Quel a été l’impact de votre entreprise sur la collectivité ?

Au Liban, une majorité de personnes et de petites entreprises n’a toujours pas accès aux services financiers de base ou a un accès limité à ceux-ci. Al Majmoua est déterminée à faire évoluer cette situation en contribuant à un secteur financier accessible à tous.

Al Majmoua n’établit aucune distinction fondée sur le genre, la nationalité, l’appartenance ethnique, la religion ou les opinions politiques. L’inclusion est un des piliers fondamentaux de sa mission, comme le montre l’exemple présenté ici. Bon nombre d’institutions hésitent encore à accorder des financements à des réfugiés. Ils y voient quantité d’obstacles : ces réfugiés vont-ils rembourser leurs crédits ? Vont-ils retourner dans leur pays d’origine ? Ont-ils les bons papiers d’identité ? Soutenir ce groupe est une composante essentielle de l’impact qu’Al Majmoua souhaite générer.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle votre vision ?

La microfinance offre une opportunité unique de changer le discours de la population au Moyen-Orient et la crise migratoire. En dépit de gros titres souvent négatifs dans les médias et d’un environnement économique difficile, c’est la résilience et la positivité de la population qui triomphent. Nous devons être réalistes : la problématique des réfugiés ne disparaîtra pas. Plus de 60 millions de personnes dans le monde ont fui leur pays d’origine. Beaucoup ne retourneront pas chez eux et souhaitent se construire une vie nouvelle. La microfinance leur donne cette chance.