2019 Éducation

Quel est le défi qui a inspiré votre projet ?

Quelque 400 adultes et enfants vivent dans le village de Strontian, à la naissance du bras de mer Loch Sunart, à 22 miles environ à l’ouest de Fort William, sur la péninsule d’Ardnamurchan, en Écosse. En journée, le village est desservi par le Corran Ferry. Mais la nuit ou lorsque la météo ne permet pas la traversée, on ne peut rejoindre Fort William que par une route qui fait 48 miles.

En 2012, des inquiétudes exprimées par des parents ont conduit le Highland Council à évaluer les infrastructures de notre école primaire. Il en a conclu que les conditions n’étaient pas satisfaisantes pour y donner un enseignement de qualité. Nous avons organisé ensuite une consultation réglementaire en proposant trois solutions possibles pour remédier à la situation. La solution préconisée par le Council — des unités modulaires sur un nouveau site — a été rejetée massivement par les parents. Il nous fallait, au contraire, une solution pérenne, de grande qualité, pour permettre aux enfants d’apprendre dans les meilleures infrastructures. Sans quoi, nous aurions toutes les peines du monde à retenir et à attirer les jeunes ménages.

En quoi avez-vous innové pour résoudre ce problème ?

Les parents, en collaboration avec le Highlands Small Communities Housing Trust (HSCHT), ont proposé à la place de concevoir, financer et construire une nouvelle école, et de la louer au Council, une solution équivalente, mais dans une optique communautaire, à celle plus connue, et plus controversée, de la Private Finance Initiative (PFI). Le Highland Council a accepté cette approche — nous saluons cette ouverture d’esprit — comme d’ailleurs, ce qui est tout aussi important, la communauté dans son ensemble. C’est ainsi qu’une Community Benefit Society — Strontian Community School Building Ltd (SCSB) — a été créée pour mener à bien le projet.

Il fallait absolument que le bâtiment de l’école puisse également servir à d’autres fins. Le soutien du Highland Council était, en effet, conditionné à la possibilité de rompre le bail conclu avec la SCSB au terme d’une période de dix ans. Le Council voulait conserver l’option de loger l’école primaire dans le bâtiment de l’école secondaire adjacente, dont il deviendrait propriétaire au bout de ces dix ans dans le cadre d’un arrangement de type PFI.

La conception de l’école s’est donc voulue innovante, sous la forme de quatre logements. Dès lors, si le bâtiment perdait sa fonction scolaire, il pourrait être converti en habitations d’un prix abordable, qui font cruellement défaut dans la région.

Quel a été l’impact de la Banque Triodos sur votre projet ?

Le soutien de Triodos s’est avéré crucial au premier stade du projet. Le chargé de relations de la banque, qui nous a rencontrés au village, a déclaré tout simplement ceci : « nous aimons votre projet ». Peu de temps après, il nous proposait un financement par emprunt. Triodos a donc contribué, aux côtés de la population locale, à garantir l’avenir de l’école primaire de Strontian. Les jeunes de notre région ont ainsi la certitude de disposer de l’infrastructure appropriée pour apprendre, jouer et grandir dans leur communauté locale.

Le financement du projet, soit 930 000 livres sterling, a été constitué d’un prêt commercial octroyé par Triodos, d’un paiement pour travaux de location par le Highland Council, d’une offre de titres à la communauté qui a permis de lever plus de 155 000 livres et de 80 000 livres de subventions accordées par le Scottish Land Fund et la Foundation Scotland. La communauté locale a également levé 34 000 livres en provenance de fonds générés par son projet hydroélectrique et de dons locaux.

Quel a été l’impact de votre projet sur votre secteur ?

Nous croyons avoir ouvert la voie à d’autres projets d’écoles dont les différentes communautés seraient les propriétaires et d’autres infrastructures publiques en Écosse. Lors de la remise des « Education Buildings Scotland Awards » en 2019, nous avons emporté le prix dans la catégorie « Innovation in Delivering Value ». Le modèle est transposable dans une grande variété de situations. Toute l’innovation consiste à concevoir une infrastructure susceptible d’être convertie à d’autres usages, ce qui ouvre le champ des applications possibles.

Quel a été l’impact de votre projet sur la collectivité ?

La communauté est très fière de son école ! Elle a encore gagné en confiance dans ses capacités, après avoir déjà mené à bien un projet hydroélectrique communautaire. C’est de bon augure pour les autres grands projets prévus dans le futur. Le résultat final dépasse nos espérances. C’est un atout pour notre communauté qui l’aidera à retenir et à attirer de jeunes ménages. Mener cette entreprise n’a pas été de tout repos pour notre communauté, ne fût-ce que parce qu’il s’agissait d’une « première ». Nous espérons que les leçons que nous avons tirées de cette expérience aideront d’autres communautés à faire avancer leurs propres projets.

Comment la Banque Triodos partage-t-elle votre vision ?

Il est agréable de travailler avec une banque qui comprend les enjeux de communautés isolées en Écosse, là elles doivent relever des défis considérables. Réunir tout le financement nécessaire s’est avéré une opération complexe. Avoir à ses côtés un partenaire qui le comprenait a été très utile. Nous sommes ravis de pouvoir travailler avec une banque éthique qui correspond à nos valeurs de Community Benefit Society.