La Banque Triodos Belgique a poursuivi, une nouvelle fois, sa croissance en 2019, malgré un contexte difficile caractérisé par la persistance de taux d’intérêt bas et des coûts opérationnels supplémentaires résultant de la réglementation croissante. En 2019, le total du bilan a progressé de 12,2% (contre 7,1% en 2018). Le nombre de clients en Belgique a augmenté de 6,4% pour atteindre le chiffre de 83.000.

Les taux d’intérêt bas, voire négatifs – qui sont, en fait, toujours une conséquence de la crise financière – ont un impact sur les deux volets du bilan de la banque. Attirer l’épargne s’accompagne, au niveau de la banque, d’un coût croissant, qui s’ajoute aux intérêts accordés à l’épargnant pour son dépôt. Ce coût de revient total est normalement compensé par des revenus sous forme d’intérêts que la banque perçoit sur les crédits qu’elle accorde. Or, ces crédits deviennent de moins en moins coûteux en raison de la baisse des taux et génèrent par conséquent moins de revenus - un phénomène qui n’est pas neuf.

Thomas Van Craen, directeur de la Banque Triodos Belgique : « La question de savoir si ces faibles taux d’intérêt permettent toujours de générer un rendement des fonds propres suffisant et compensent de manière suffisante les risques que la banque prend en matière de crédits, est trop peu prise en compte. Depuis quarante ans, la Banque Triodos remplit avec succès sa mission de banque durable, en maintenant un juste équilibre entre impact, risques et rendement. À l’avenir, la banque continuera à surveiller de près le maintien de cet équilibre. »

Les crédits durables ont progressé de 5,3%, à 1,8 milliard d’euros (16% en 2018). Cette croissance plus limitée est directement liée à l’environnement de taux d’intérêt très bas qui caractérise le marché belge du crédit. Cette situation incite la Banque Triodos à se montrer encore plus sélective dans l’octroi de crédits durables.

Toutefois, en dépit de ces circonstances, la succursale belge de la Banque Triodos a accordé, durant l’année écoulée, de nouveaux crédits à des projets qui favorisent un changement positif dans la société. Dans le secteur de la santé, la banque soutient un large éventail de projets, depuis le cofinancement de la rénovation complète de la Clinique Notre-Dame de Grâce à Gosselies (nord de Charleroi) jusqu’au financement de nouveaux bâtiments pour les maisons médicales Rabot à Gand et Le Gué à Tournai. La Banque Triodos joue un rôle de premier plan dans le financement des maisons médicales : sur les 160 centres actifs en Belgique, 52 sont des clients crédits de la Banque Triodos, soit une maison médicale sur trois.

Dans le secteur culturel francophone, la banque a financé plusieurs productions cinématographiques, dont ‘Nuestras Madres’ de César Díaz, récompensé à Cannes puis aux Magritte du Cinéma belge, ou encore ‘La Foire Agricole’ de Vincent Patar, Magritte du meilleur court métrage d’animation. La banque a également accordé des crédits aux salles d’événements Capitole (Gand), Forest National (Bruxelles) et Stadsschouwburg (Anvers).

Dans le secteur « Nature et Environnement », Triodos a notamment consenti un crédit à la start-up Shayp en 2019. Grâce à un système de monitoring basé sur l’intelligence artificielle, Shayp détecte les fuites d’eau et peut ainsi en informer les habitants.

Tous les projets financés par la Banque Triodos sont présentés de manière transparente sur le site www.triodos.be/fr/a-quoi-sert-votre-argent. Via l’app Triodos Mobile Banking, les clients peuvent également visualiser les projets qui ont été financés dans leur quartier.

Les crédits habitation pour la construction et la rénovation écoénergétiques ont crû de 14,8% (20% en 2018) et représentent 16% du portefeuille de crédits en 2019. Ces crédits s’appuient sur le principe suivant : plus le projet est économe en énergie, plus le taux est avantageux. La banque accorde également un taux plus avantageux aux projets d’habitat groupé. La Banque Triodos a financé, en 2019, plus de 25 projets de ce type dans l’ensemble du pays.

De plus en plus de personnes aspirent à ce que leur argent fasse du bien à l’homme et à la planète. L’épargne confiée à la banque a augmenté de 11,6% pour atteindre 2,1 milliards d’euros (contre 8,1% en 2018). La gestion de patrimoine durable a fait un bond de 38,2% et les fonds de placement ont crû de 43,4%, contre des hausses respectives de 9,5% et 7,5% en 2018. Ces fortes croissances traduisent à la fois la hausse des capitaux investis et l’évolution favorable des cours de Bourse en 2019. Durant l’année 2019, Triodos Investment Management a démarré l’évaluation de l’empreinte écologique de ses fonds, que ce soit au niveau de l’empreinte carbone, de la consommation d’eau et de la production de déchets, pour ensuite pouvoir la comparer à un benchmark standard. Cette comparaison est clairement à l’avantage des fonds d’investissement Triodos. Depuis cette année, les investisseurs peuvent également souscrire aux fonds d’investissement Triodos via leur application mobile.

Chiffres clés

en milliers d’euros

2019

2018*

*

Les chiffres de l’année précédente ont été adaptés suite aux changements dans les principes comptables. Pour plus d’explications, voir les Principes généraux de comptabilité.

1

Il s’agit de chiffres constatés avant les éliminations intersociétés.

Dépôts de la clientèle

2.128.848

1.906.831

Nombre de comptes

87.740

81.791

 

 

 

Crédits

1.819.420

1.728.661

Nombre de crédits

4.933

4.402

 

 

 

Total du bilan1

2.439.409

2.171.846

 

 

 

Total des produits

47.905

47.453

Charges d’exploitation

–33.797

–36.288

Dépréciation des créances

–1.338

–1.096

 

 

 

Résultat d’exploitation avant impôts

12.770

10.069

Impôts sur le résultat d’exploitation

–3.945

–3.242

Bénéfice net

8.825

6.827

 

 

 

Nombre de collaborateurs en fin d’exercice

139

144